La 5G, faut-il y passer ?

5g
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

La fameuse 5G, le réseau mobile dit de 5e génération, a été lancée dans l’hexagone au mois de novembre 2020. Les quatre grands opérateurs que sont Bouygues, Free, Orange et SFR, ainsi que plusieurs opérateurs virtuels tels que RED, Prixtel ou encore Coriolis, commercialisent dorénavant des forfaits 5G. Faut-il dés à présent y souscrire ?

La 5G, c’est quoi ?

Les aficionados qui sont en veille perpétuelle sur l’univers du high-tech le savent : de nouvelles générations de réseau se déploient au fur et à mesure que le temps passe. La 5G a donc logiquement succédé à la 4G/+, avec des performances décuplées : un temps de réponse 10x plus court, un débit 10x plus rapide et la possibilité d’avoir 10x plus d’appareils connectés en même temps.

Une technologie plus aboutie

Concrètement la 5G utilise une technologie très similaire à la 4G/+ pour transmettre les données, mais avec plus de souplesse et de flexibilité notamment sur les nouvelles bandes de fréquence avec des antennes à faisceaux orientables. Cela signifie que la 5G permet une utilisation des données du type « à la demande » et que les antennes à faisceaux orientables permettent de cibler l’envoi des données vers les appareils qui en ont fait la demande, plutôt qu’émettre en continu dans toutes les directions.

Quels risques pour la santé ?

Au cœur du débat public ces derniers mois, l’arrivée et le déploiement de la 5G suscite de nombreuses craintes et interrogations au sein de la population, notamment en ce qui concerne l’exposition aux ondes. Il faut savoir que l’ANFR a évalué que comparé à la 4G, la 5G n’apporte qu’une légère augmentation de l’exposition aux ondes. Cette dernière est égale à celle qui a été observée lors du passage de la 3G à la 4G. Globalement, l’exposition aux ondes reste donc très faible.

Faut-il prendre un forfait 5G ?

Avant toute chose, il faut savoir que le déploiement de ce nouveau réseau mobile va durer jusqu’en 2030. Il n’en est donc qu’à ses débuts et concerne en priorité les grandes agglomérations et les grandes villes. Il va ensuite se répandre dans les villes de plus petite taille et dans les zones rurales.

Vérifiez la couverture

Avant de prendre un forfait 5G, mieux vaut donc regarder une carte des villes couvertes par la technologie 5G. En effet, cela vous permettra de savoir si vous travaillez ou si vous habitez dans une agglomération dans laquelle au moins un opérateur a activé la 5G. Si vous n’êtes pas dans une ville couverte par le nouveau réseau mobile, vous n’aurez aucun intérêt à prendre un forfait 5G. Pour la simple et bonne raison qu’il ne vous servira à rien.

Si en revanche, vous séjournez dans une zone couverte par la 5G, cela peut être intéressant d’y passer. Tout dépend de votre confort d’utilisation. Ainsi, si vous bénéficiez d’un bon débit en 4G/+ et que votre réseau ne donne pas l’impression d’être saturé à certaines heures de la journée, la plus-value sera limitée. En revanche, si votre débit en 4G/+ vous semble insuffisant selon vos usages et que vous avez parfois la sensation que le réseau est saturé, alors un nouveau réseau mobile 5G vous apportera un bien meilleur débit et donc un bien meilleur confort d’utilisation.

Vérifiez les fréquences

Si vous souhaitez souscrire à un forfait, attention à bien regarder les fréquences 5G qui sont utilisées par votre opérateur dans votre commune. En effet, les opérateurs peuvent utiliser plusieurs bandes de fréquences en 5G. Mais toutes n’ont pas les mêmes propriétés. En effet, il faut savoir que plus hautes sont les fréquences, meilleurs sont les débits. Avec de la 5G dans la bande des 2,1 GHz, et c’est encore plus vrai avec de la 5G dans la bande des 700 MHz, la montée en débit n’est pas forcément significative par rapport à la 4G/+… alors que le débit maximum théorique avec de la 5G dans la bande des 3,5 GHz est largement supérieur à 1,5 Gb/s.