La place d’Apple dans la maison intelligente

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Avec leurs énormes chiffres de vente dans la plupart des pays développés, on pourrait s’attendre à ce qu’Apple soit à la tête, ou à peu près, du monde de l’IoT et de la technologie de la maison intelligente. Ce n’est pas qu’ils ont ignoré ce domaine de la technologie, loin de là en fait. Homekit nous a été présenté en 2014, et s’est montré assez prometteur à l’époque. Alors pourquoi les experts commencent-ils à remettre en question leur stratégie pour introduire leur écosystème dans la maison intelligente ?

 

Les raisons sont variées, mais aussi très valables:

 

Compatibilité

Apple n’a jamais été une entreprise qui aime partager. De ses câbles de chargement propriétaires à ses systèmes d’exploitation, Apple aime garder les choses en interne. Bien que cela puisse être une bonne chose pour la sécurité, cela ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre aux autres entreprises pour jouer gentiment avec les géants de la technologie de Cupertino. Alors que des entreprises comme Wink et SmartThings utilisent des protocoles sans fil courants pour la maison intelligente via un concentrateur, Apple a choisi d’utiliser du matériel de « pontage » pour permettre aux ampoules intelligentes et à leurs semblables de communiquer avec leurs téléphones et tablettes. Ce matériel coûte évidemment de l’argent. Les fabricants qui créent ces passerelles compatibles HomeKit devront également débourser des sommes supplémentaires en raison des exigences de sécurité qu’Apple demande à tous les développeurs HomeKit tiers de respecter. Cela pourrait signifier que certains fabricants augmenteront le prix de leurs passerelles ou renonceront complètement à soutenir Apple. Chaque passerelle compatible HomeKit doit être équipée d’une puce MFi certifiée par Apple, ce qui explique en partie pourquoi ces passerelles sont plus chères que la plupart des produits concurrents. Y a-t-il donc un moyen pour Apple de faciliter les choses ? Eh bien, de nombreux experts semblent penser qu’il y en a un.

Un hub central pour les gouverner tous

Une façon simple de régler ce problème serait de créer un hub Apple dédié. Cela pourrait soulager le besoin d’une puce Apple certifiée dans les ponts, et dans certains cas, cela pourrait rendre le besoin d’un pont obsolète. Si Apple choisit de changer d’approche et de construire elle-même un hub, c’est ce que nous pourrons découvrir très bientôt lors de la WWDC. Un hub purement Apple pourrait ouvrir la voie aux développeurs IoT à l’avenir et leur donner un objectif à atteindre. S’ils savent qu’Apple n’utilisera que certains protocoles, nous pouvons au moins être sûrs que pour les cinq prochaines années environ, ce sont les protocoles qui doivent être inclus. L’entreprise étant ce qu’elle est, elle a tendance à modeler l’industrie autour d’elle, que cela nous plaise ou non, et avoir une idée de la direction qu’elle veut prendre serait une aubaine pour tout le monde, y compris pour ses rivaux.

L’autre option pour Apple est de garder les choses telles qu’elles sont, mais avec les dépenses supplémentaires associées au matériel supplémentaire, il semble qu’un hub soit une voie raisonnable. De cette façon, ils peuvent également vendre un autre produit, garder les choses dans leur propre écosystème et, espérons-le, faire fonctionner les choses en douceur. Avec la popularité croissante de Google Home et d’Amazon Echo, Apple est devenu une légère anomalie en ce qui concerne les concentrateurs de toutes sortes, et bien qu’ils ne soient pas toujours les premiers à commercialiser un produit, c’est un domaine dans lequel ils ne veulent vraiment pas être à la traîne. Les hub peuvent être un tremplin pour l’achat d’autres appareils dans la famille, et s’ils manquent le bateau ici, et se retrouvent en concurrence dans un domaine déjà saturé avec des appareils rivaux, ils pourraient avoir du mal à prendre pied.

Considérant qu’il s’agit d’un secteur relativement jeune de la technologie, il ne devrait pas vraiment être une surprise que Apple ait attendu avant de tremper son orteil dans l’eau. La société a appliqué la même tactique lors de la sortie de l’iPhone et de l’iPad, et elle a quand même réussi à sortir des appareils qui se vendent mieux que presque tout le reste. La tendance à se retenir et à perfectionner un appareil est quelque chose qu’ils font toujours, et ils le font bien. S’ils sortent effectivement un hub centré sur l’IoT, nous pouvons au moins être assurés qu’il fonctionnera bien et, bien sûr, qu’il sera beau. Quant à savoir s’il s’harmonisera avec d’autres appareils et services, nous devrons attendre et voir.