Nous suivre

Le fonctionnement d’une télécommande de portail

Facebook
Twitter
LinkedIn

La télécommande de portail est un accessoire qui permet d’automatiser l’ouverture et la fermeture d’un portail motorisé. L’utilisation de ce dispositif simplifie votre quotidien et garantit un confort d’usage particulier puisque vous n’aurez plus besoin de déployer des efforts physiques pour effectuer ces gestes. Pour vous en faciliter le choix, voici tout ce que vous devez savoir sur le fonctionnement d’une télécommande de portail.

 

L’émission du signal par la télécommande de portail

 

La télécommande de portail fonctionne sous le principe de l’émission et de la réception de signaux. Elle s’intègre dans un système complet de motorisation permettant d’automatiser la gestion des mouvements du portail. Celui-ci comprend le boitier de commande et l’actionneur. La manipulation de la télécommande Came entraîne l’émission d’un signal dont la portée dépendra de la fréquence de calibrage embarquée sur la télécommande.

Contrairement aux autres équipements de la domotique qui communiquent généralement avec des ondes infrarouges, le système de motorisation de portail utilise des ondes radio. Leur capacité à parcourir de plus grandes distances et à traverser des obstacles (murs et vitrages) vous évite les déplacements et gestes inutiles. La commande d’ouverture ou de fermeture du portail peut donc être actionnée depuis l’intérieur de votre véhicule ou de votre maison. Lorsque le signal est bien émis par la télécommande, le voyant lumineux qui l’équipe s’allume. Toutefois, pour que celui-ci produise le mouvement attendu au niveau du portail, il faut que le signal soit perçu et traité par le récepteur du système de commande.

 

La réception et le traitement du signal

 

Pour garantir la réception du signal de la télécommande par le récepteur qu’est le boitier de commande, vous devez vous assurer de leur compatibilité. Il s’agira de vérifier certaines caractéristiques essentielles qui permettront d’établir une connexion optimale entre l’émetteur et le boitier de commande.

D’abord, la télécommande de portail doit être calibrée sur la même fréquence que le récepteur. Par exemple, une télécommande de 868 MHz ne pourra pas actionner le mouvement d’un portail motorisé équipé d’un récepteur de 433,92 MHz. Ensuite, le système de transmission ou de codage qui équipe la télécommande doit être compatible avec celui du récepteur. Celui-ci varie généralement d’un modèle de télécommande à un autre. Il peut s’agir d’une télécommande à autoapprentissage avec laquelle la programmation se fait sur la base de la télécommande d’origine. Vous pouvez opter pour un modèle de télécommande préprogrammé qui s’associe au boitier via un code. Il existe également des télécommandes à switch. Dans ce cas, le switch de la télécommande et celui du récepteur doivent être mis dans le même sens pour une configuration optimale. Enfin, assurez-vous que l’antenne de la commande est bien en place. Dès que le signal parvient au boitier de commande, celui-ci le transmet à l’actionneur pour son traitement. Il s’agit d’une machine capable de convertir le flux d’informations qui lui parvient sous forme d’ondes radio en flux électrique. Ce dernier produit le mouvement escompté sur le portail. Selon le type de motorisation installé sur votre portail, votre télécommande peut faire bien plus qu’une simple ouverture ou fermeture. Vous pouvez par exemple le verrouiller ou l’ouvrir à moitié.