Nous suivre

Sécurité Cloud : quels sont les bons outils et les bonnes pratiques ?

securité cloud
Facebook
Twitter
LinkedIn

La sécurité Cloud : les bons outils et bonnes pratiques

La sécurité Cloud constitue l’un des principaux enjeux actuels concernant l’internet. Pourtant, cette technologie créée depuis des décennies est d’une importance capitale. Elle permet aux entreprises et à toute personne intéressée de travailler à distance en se servant d’outils mis en ligne. Malheureusement, le risque lié au cloud computing provient même de son mode de fonctionnement. C’est la raison pour laquelle il est important de repenser la sécurité cloud en privilégiant des outils et méthodes infaillibles pour les personnes et les entreprises.

 

Comment fonctionne le Cloud ?

 

Une technologie simple et innovante, moins budgétivore et pratique. Ce sont ces adjectifs qui caractérisent le cloud. De façon concrète, cette innovation représente une interface de travail accessible en tout temps et partout. Le procédé de fonctionnement du Cloud est très simple. Dans un premier temps, les ressources utilisées ou utilisables par une entreprise sont stockées par un hébergeur dans des serveurs appropriés. Dans un second temps, toutes ces données sont mises en ligne afin d’être accessibles sur internet. Pour y accéder, l’utilisateur doit disposer des accès requis et se munir d’un moyen commode tel qu’un portable, un ordinateur ou une tablette. C’est là où se situe le grand danger. Les données hébergées sont souvent traquées par des personnes malveillantes à la recherche d’informations sensibles à utiliser. D’où la nécessité d’une meilleure protection.

 

Quels sont les bons outils pour assurer la sécurité Cloud ?

 

Cette check list informatique renseigne à suffisance sur les formations à suivre afin de gérer au mieux une entreprise. Des conseils pratiques y sont prodigués et peuvent servir réellement à la protection du cloud. Voici quelques outils utilisables.

 

Utiliser le MFA comme moyen de protection maximale

L’usage de l’authentification multifacteur ou MFA est une bonne stratégie de lutte contre les tentatives d’intrusion dans le réseau d’une entreprise. Quel que soit le niveau de sécurité mis en place, faire recours à ce moyen efficace contre les attaquants malveillants est une excellente idée. Avec le MFA, l’utilisateur d’un service Cloud doit renseigner plus que le nom de profil et le mot de passe pour profiter des services Cloud. En clair, cette technique de protection demande des informations complémentaires pour donner accès à l’espace de travail. L’information à préciser peut être :

  • une suite de chiffres que l’utilisateur doit confirmer sur son téléphone ;
  • un mot qui doit correspondre à ce qu’affiche l’écran de l’interface cloud ;
  • des empreintes digitales, etc.

Quelle que soit la méthode de confirmation demandée, le MFA veille à ce que seul le réel utilisateur puisse répondre et avoir accès au réseau. Pour avoir plus d’informations sur ce moyen de sécurité cloud, vous pouvez cliquer ici.

 

Recourir à l’encodage des données

Plus connue sous le nom de chiffrement, cette technique consiste à cacher des informations aux personnes non-initiées ou non invitées. En clair, le chiffrement vise à coder des informations afin qu’elles soient illisibles pour toute personne indésirable qui pourrait y avoir accès. Plusieurs algorithmes servent à cela. Avant de pouvoir comprendre les informations dénichées, une personne extérieure devra se munir de la clé de décodage. Les entreprises peuvent adopter cette technique assez pratique pour maximiser leur sécurité Cloud. Cet article fournit des précisions intéressantes sur le chiffrement et les applications qui servent à le mettre en place.

 

Quelles autres pratiques pour protéger son Cloud ?

 

Pour protéger sans risque le Cloud, les entreprises doivent dissocier en outre, les niveaux d’accès au réseau. Les comptes importants doivent être séparés des comptes courants. Les niveaux de sécurité doivent être proportionnels à la responsabilité de chaque utilisateur de compte et à l’importance des données qu’il traite. Enfin, l’autre bonne pratique consiste à allier simplicité et efficacité. Les entreprises doivent privilégier des outils faciles à utiliser et performants pour une meilleure sécurité Cloud.